Elle

tumblr_n1zm3f7JB11tv0232o1_1280

Les gouttes de pluie coulent
Le long de sa nuque
Perdue dans la fumée grise
Elle chante doucement
Un appel au vide

Sous son poids
Ses pieds brûlent
Et son sourire grisé
Flotte parmi avions et satellites
Jamais elle ne rêve d’étoiles

Lente et légère
Elle remarque qu’elle ne souffre plus
De gravité
Et elle s’endort heureuse
De savoir qu’il est encore possible
D’oublier

Advertisements

Parachutes

IMG_1353-1

Le bout de mes doigts tremble
Va savoir si c’est d’avoir trop ri
Ou trop pleuré

Ce vent froid et cette immense ville
Ces étoiles scintillantes
Au creux de cette nuit fumeuse
Allègent mon esprit
Pour un dernier voyage en parachute

Je me suis perdue quelque peu ce soir
Et je pense tout doucement à toi
A chacun d’entre vous
A vos sourires
Au rythme de vos cœurs quand je me pressais contre chacun de vous

Je me brûle en rallumant
Le souvenir des étincelles
Ces désirs secrets
Cachés dans le sein chaud de cette nuit

Je vous aime, je vous pleure
Tous, autant que vous êtes
Je me pare de vos plus beaux regards
De votre amour inavoué
De vos regrets peut-être

Ma peau est tatouée de vos baisers
De vos secrets et de votre honte
Je pars pour un dernier voyage en parachute
Et je vous laisse tomber
Lambeaux de mes amours

Le Havre

1654214_10205494241256309_76983929742440571_n

Le Havre
C’est l’odeur de pollution au petit matin
La pluie dans mes chaussures
Et la mer qui inonde
Le Havre
Funambule des rêves
Suspendue dans les années perdues
De l’âge adultolescent
Le Havre
Là où se cache un autre pan de cette vie
Brûlée par les cigarettes
Noyée dans l’alcool et les comprimés
Le Havre
C’est le goût de sang dans ma bouche
C’est l’odeur du sexe triste entre les draps
C’est mon corps qui me crie que je lui fais du mal
Le Havre
C’est être écœuré des étoiles et être saoul de rire
C’est chanter pour porter le silence
C’est se perdre la nuit
Le Havre
Ville des secrets, des rendez-vous manqués
Ville du bout d’un monde qui ne veut plus de moi
Le Havre
C’est la danse des cons
On joue le jeu des coups perdus
Tu détruis tout mon être
Et pleures dans mes bras
Le Havre
Où les amis s’aiment
Et les cœurs se brisent
Le Havre
Allons, buvons
Car la nuit ne fait que commencer