souvenir normand

IMG_5875.jpg

Les bourrasques de vent
Font vomir les arbres
Ton odeur de plastique grillé

Advertisements

Un rayon de l’ombre

tumblr_nw34ebEYfX1u5etgeo2_1280

Les poussières dansent
Dans un rayon de l’ombre
Et tourne
Tourne le temps

J’ai entrouvert une porte
Et je t’ai reconnu
Ton sourire est devenu noir
Tes yeux se sont vidés

Mais te rappelles-tu du quai
Où je t’ai quitté?
Te rappelles-tu des nuits sans étoiles
Penchés au-dessus du canal ?

Te rappelles-tu de nos étreintes ?
On se sentait s’écraser doucement
On se sentait grandir

Te rappelles-tu du dernier jour ?
J’essayais de t’aimer plus fort
Je sculptais une douleur terrible
Sur les paumes de tes mains

Tu le savais déjà
Je rêvais de faiblesse
Le fusil à la main

Ennui sensationnel

Dansent, dansent mes doigts
Sur la fantaisie de l’ombre

Je tremble encore des fois
D’aimer plus fort que toi

Et mes poussières dansent
Dans un rayon de l’ombre
Tourne
Tourne le temps

Le temps immobile

tumblr_nt48tsXhPo1ssj8kjo1_1280

Peux-tu toucher du bout des doigts
Les draps de ton enfance
Je pleurais sans comprendre
Que je ressentais déjà
Ton absence

La brise était verte
Cet été là
Et le ciel bleu était froid
Et toi tu souriais déjà
Quelque part là-bas

Les nuits étaient longues et violentes
Et l’ombre choyait mon extase
De pouvoir respirer
Un air de bout de monde
Entends-tu l’écho de ma voix

La rue était vide ce jour là
Je chassais l’odeur de la mer
Cet hiver là
Les coquillages craquaient
Sous les roues du vélo
Un écho de ta voix

Je te goûtais déjà
Sous les draps
De mon enfance
Je te cherchais déjà
Dans les plis temporels

J’avais attrapé
Un battement de tes cils

Et je t’aimais déjà

Au creux de mes paumes ridées

tumblr_no33luliCj1qfqm2lo1_1280

Au creux de mes paumes ridées
Chaque goutte de pluie
Réveille le souvenir
Des soirs en vol plané
Perdue dans le silence

Des fenêtres géantes
Je tends les doigts
Vers un ciel de paillette
J’attends quelqu’un
Et j’oublie tous les mots

Regarde moi
Ne dis rien qui puisse briser nos rêves
Berce moi dans l’ivresse
Glisse-moi un murmure
Au travers des fissures
De notre amour cassé

Je suis libre et je marche
Je quitte la terre de ma jeunesse
Les yeux clos sur un fil trop fragile
Je ressens ton regard m’envelopper
Et les larmes s’écrasent
Au creux de mes paumes ridées