Migraine

tumblr_nwk8otAogk1swr8l5o1_1280

J’observe les galaxies au plafond
Je me perds dans une balade au son de notes
Electriques
Echouées sur les rives de ma mémoire

Chaque atome de mon corps constitue
Une plage imaginaire
Où le sable s’envole pour s’attacher aux étoiles

Mes murs deviennent des scènes où se jouent des pièces étranges
Un tourbillon formidable de syllabes
Et à chaque percussion mon corps
Se métastase

Advertisements

LUEURS

Spark in the night

Vous me parlez de lumière
De ces grands soleils, ces grandes vérités
De la certitude et du réconfort

Vous me parlez de lumière
Celle qui réchauffe et éclaire le monde

Vous me parlez de lumière

Mais la lumière est trop forte, trop vive, trop audacieuse pour moi
La lumière rentre dans les pores de ma peau
Elle déchire mon être et révèle les douleurs
La lumière vole trop haut et perce trop loin, trop vite
Et mes doigts dansent dans ses rayons
Nerveux, par peur d’être brûlés

Vous me parlez de lumière
De la lumière qui sauve, de celle qui délivre

Mais mon être est un être obscur
J’ai soif de la soif de lumière
Je cherche la percée, non pas la vérité
Ni la certitude

Je veux vivre la crainte d’exister
La peur qui vit dans chaque mouvement et dans l’inaction
L’incertitude de ne jamais savoir lequel des gestes sera fatal

Je veux imaginer des mondes fantastiques
Et danser avec leurs ombres
Entrevoir les replis des êtres
Et lire chaque page, la bougie à la main

J’attends la nuit pour que la braise luise
Que le rouge enflamme nos coeurs
Que nos visages se cachent, se cherchent
Et que nos mains se retrouvent dans l’oubli

Je veux attraper la lueur des étoiles
Et entrevoir d’infinies éternités
Je ne veux pas savoir

Je veux te deviner.