Ariel

DSC_6679.jpg

Fissures blanches déchirent
Les voiles qui nous séparent
Solitude s’enroule autour de mes
hanches
Caresse l’empreinte de tes doigts
Déroule nos draps
Je dessine sur le crystal
La trace de tes lèvres
Une goutte de vin oubliée
sur mon coussin
L’arc qui se déploie et s’étire
– s’étire sur la courbe dorsale
De mon amour
Murmure de Morphée dans ce rêve aquatique
Ariel
Danse sur mes soupirs

Advertisements

Arabesque robotique

1151355.jpg

Nos corps éclairés
Dansent
Au creux des ombres
– vides

Bulles décapsulées
Coulent, froides et collantes
Le long de mes
doigts

Un goût de tabac flotte
Au-dessus de l’enfant
Et ses rêves s’envolent
En fumées
oniriques

Une oasis toxique

Arabesque robotique

Migraine

tumblr_nwk8otAogk1swr8l5o1_1280

Du fond du lit où les liens maladifs me retiennent
J’observe les galaxies au plafond
Je me perds dans une balade au son de notes
Electriques
Echouées sur les rives de ma mémoire
Chaque atome de mon corps constitue
Ma plage imaginaire
Où le sable s’envole pour s’attacher aux étoiles
Mes murs deviennent des scènes où se jouent des pièces étranges
Un tourbillon formidable de syllabes
Où nos danses virevoltent dans une violente extase
Et à chaque percussion mon corps
Se métastase
A toi, chère vie qui m’aura rendue malade
De t’avoir trop bouffée
A toi, corps éternel, à toi barque percée
Nous coulerons sous l’écume de nos voix
Qui jamais
Ne cesseront d’hurler

Viens

The Available Light

Viens voir
Les feux brûlent la ville ce soir
Viens écouter
La rumeur au coucher des lumières
Viens
Que je te dérobe à la nuit
Fantôme de mes rêves
Voleuse de mes mots
Viens
Que tout s’éteigne autour
Que la piste se vide
Viens
Viens danser avec moi
Je me balancerai
Au rythme de ton rire
J’oublierai la douleur
Dans le creux de ton cou
Viens
Je te chanterai doucement
Les mots
Que tu ne comprends pas
Je t’envelopperai de tendresse
Jusqu’à ce que tu t’endormes
Sous mes draps
Viens
Viens tout oublier
Dans mes bras

Au creux de mes paumes ridées

tumblr_no33luliCj1qfqm2lo1_1280

Au creux de mes paumes ridées
Chaque goutte de pluie
Réveille le souvenir
Des soirs en vol plané
Perdue dans le silence

Des fenêtres géantes
Je tends les doigts
Vers un ciel de paillette
J’attends quelqu’un
Et j’oublie tous les mots

Regarde moi
Ne dis rien qui puisse briser nos rêves
Berce moi dans l’ivresse
Glisse-moi un murmure
Au travers des fissures
De notre amour cassé

Je suis libre et je marche
Je quitte la terre de ma jeunesse
Les yeux clos sur un fil trop fragile
Je ressens ton regard m’envelopper
Et les larmes s’écrasent
Au creux de mes paumes ridées