La jupe

7ddb23d3317621363b91a956d6b1dfe9.jpg

La ballerine s’accroche
Aux doigts de pied
De pieds qui se balancent
De jambes frissonnantes
Couvertes par tes mains

Tu regrettes
Le froid de mars –
La jupe qui,
Enfilée ce matin,
N’apporte pas l’été.

Advertisements

Crève d’amour

IMG_0597

Crève d’amour
Comme une balle pète un pneu
J’ai un caillou dans ma chaussure
Et mes pieds écorchés
Cavalent à toute allure
Sur nos chemins paumés
Je veux tout oublier
Je ne veux plus rien dire
Plus rien toucher
Si ce n’est ta bouche gercée
Par mes baisers d’hiver
J’ai un caillou dans ma chaussure
Et les cheveux mouillés
Serre ma main
Plus fort
Mange mon âme
Et recrache des milliers d’étoiles
Crève mon cœur
Noie-le dans le café chaud
De nos matins gelés
Berce-moi jusque l’obscurité
Jusqu’à ce qu’on se perde
Jusqu’à se qu’on s’endorme
J’ai un caillou dans ma chaussure
Et ta voix dans ma tête
Putain
Mon amour
Ce que l’éternité est belle

Lendemain

Craquée

Fissures sur ma langue
Les mots se sont coupés
La veille

Cris et noyade

Je cherchais le ciel bleu du matin
Et mes doigts tremblaient
La tête dans les nuages

Et douces étaient les larmes

Brisée

Le lendemain est tendre
Tendre dans la douleur

Cassée

Et je respire encore
Et la lumière est claire
Et je respire encore

Pensées matinales

tumblr_nnqxnx4BDz1sh5swko1_500

La nuit s’enfuit dans un murmure
Depuis les hauteurs des collines
Ma gorge s’assèche des fumées bleues
Des blanches cigarettes
Nos lèvres forment des sons préfabriqués
La danse des sous-entendus
Le jeu des regards, le diable à notre épaule
Le clic clac des briquets
Rythme de ces minutes qui s’envolent
De tout ce qu’on oublie
Chacun de nos mouvements est lourd
Tout est trop prévisible
Nous aurions préféré passer la nuit sans l’autre
A tisser la tapisserie de nos coeurs trop légers
A attendre de vivre un autre jour, peut-être
Et rêver jusqu’à ne plus pouvoir
S’enfoncer dans la réalité.