Liberté?

Je veux

Plus de chair sous les dents
Lèvres pulpeuses et lisses

Tracer
Plus de chemins croisés
Trajectoires inconnues
D’hier et demain

Déchirer
Ces voiles blanches
Saisir le gouvernail et me plonger dans l’encre
Fondre le moule
Déstructurer l’éveil
L’engluer à mes yeux

Je crève dans ce sable qui m’enlise

Je veux vivre sans attaches
Gorge-moi du plein, du rien

Je veux m’alourdir d’émotion
M’alléger de promesses

Je veux sculpter un vide à remplir
Un dédale d’existences

Suis-je libre de manger de tous les jardins
Ou prisonnière des fantômes de mes vies ?
Puis-je tisser la toile flottante
Sans caresse
Sans le toucher de ta main ?

Vulnérabilité aseptisée

Ton regard me souille
Je me couvre les yeux
Remplir
Masquer
Sta-bi-li-ser

Ne rien laisser s’échapper

Sens-tu la force sûre de ma main
Ce poing de béton
Cette fausse assurance

Je suis libre
Je mens
Je joue ma meilleure carte
Je veux m’inventer une infinité de scénarios
D’identités
Sur-réelles

Boîte noire, projection technicolor
Rien ne me brise
Derrière la caméra
Rien ne me brise
Le désir seul existe

Libre de toi

Advertisements

Pas Une Minute De Silence

4551069_1_0b0e_rassemblement-place-royale-a-nantes_58b2098e2b722cebd008975efc952bbe

Je ne veux pas de minute de silence.
Pas de tristesse, pas de larmes
Il n’y aura pas de chuchotements
Je ne veux pas de minute de silence
Que les rues se réveillent
Que notre sang bouillonne, qu’on se mette à marcher
Que les rues bourdonnent
Que l’air se mette à grésiller
Que nos regards pétillent
Et que nos cœurs chantent
Je ne veux pas de minute de silence
Je veux un rire sonore, gras et tonitruant
Je veux du mouvement et je veux de la foule
Je veux voir cette France
Cette vieille amie que nous avions tous oubliée
Je veux la voir conquérir chaque rue, chaque maison
Que Paris s’éclaire ce soir et peigne sur ses murs
On ne nous aura pas
Notre liberté, vous ne la volerez pas
La violence de l’encre
Son flot, vous ne l’arrêterez pas
Et surtout
Vous n’aurez pas
Une minute de silence

Je ne veux pas de toi…

tumblr_nd0rlmNdmO1tsqkvpo1_500

Je ne veux pas de toi
Les vents me poussent à naviguer des eaux glacées
Et je ne veux pas voir
La profondeur que cache
La danse déchaînée des vagues
Je garde le front haut, les yeux rivés vers les nuages
Les pupilles grand ouvertes
Les larmes brouillent mes repères
Et c’est facile d’ignorer les monstres sous-marins

Je ne veux pas de toi
Je préfère rentrer seule au creux de la nuit
Accrocher des notes de musique sur le rideau de fumée
Cigarette sur cigarette
J’essuie ton baiser de mes lèvres
Je te tourne le dos
Je marche, funambule
Le tout est de garder le cap
Ne pas s’attarder sur toi
Sur ton visage, tes mains, tes caresses
Me rhabiller sans un mot
Et fermer la porte doucement derrière moi

Je ne veux pas de toi
Je m’enivre d’étincelles et de frémissements
Mais que ce soit toi ou un autre
Que ce soit moi ou une autre
Une étreinte sans retour

Je ne veux pas de toi
Tu peux me quitter et m’oublier
Tu peux me mépriser ou me détester
Je ne veux pas de toi

Ne lis pas dans mes lignes l’empreinte de ton corps
Sur le mien
Car ma peau ne se souvient de rien
Et mon cœur endormi t’oubliera bien vite

Je ne veux pas de lui
Je ne veux pas de toi

Laisse moi
Je n’ai pas de place dans mon paradis perdu
Et mes fantômes me tiennent compagnie
Ne te fais pas d’idées
Car je ne veux pas de toi

Je ne veux pas de toi

Merde.