amnésie

Je lis entre tes lignes
Je fais du porte à porte
Assomme mon insomnie
Assourdis les murmures nocturnes
Qui rampent sous mes draps
Noie moi dans tes soupirs

Offre moi une amnésie

Tu lis entre les lignes
Tu fais du porte à porte
Tu as le change et j’ai un lit

Offre moi une amnésie

Advertisements

Ariel

DSC_6679.jpg

Fissures blanches déchirent
Les voiles qui nous séparent
Solitude s’enroule autour de mes
hanches
Caresse l’empreinte de tes doigts
Déroule nos draps
Je dessine sur le crystal
La trace de tes lèvres
Une goutte de vin oubliée
sur mon coussin
L’arc qui se déploie et s’étire
– s’étire sur la courbe dorsale
De mon amour
Murmure de Morphée dans ce rêve aquatique
Ariel
Danse sur mes soupirs

Viens

The Available Light

Viens voir
Les feux brûlent la ville ce soir
Viens écouter
La rumeur au coucher des lumières
Viens
Que je te dérobe à la nuit
Fantôme de mes rêves
Voleuse de mes mots
Viens
Que tout s’éteigne autour
Que la piste se vide
Viens
Viens danser avec moi
Je me balancerai
Au rythme de ton rire
J’oublierai la douleur
Dans le creux de ton cou
Viens
Je te chanterai doucement
Les mots
Que tu ne comprends pas
Je t’envelopperai de tendresse
Jusqu’à ce que tu t’endormes
Sous mes draps
Viens
Viens tout oublier
Dans mes bras

Le temps immobile

tumblr_nt48tsXhPo1ssj8kjo1_1280

Peux-tu toucher du bout des doigts
Les draps de ton enfance
Je pleurais sans comprendre
Que je ressentais déjà
Ton absence

La brise était verte
Cet été là
Et le ciel bleu était froid
Et toi tu souriais déjà
Quelque part là-bas

Les nuits étaient longues et violentes
Et l’ombre choyait mon extase
De pouvoir respirer
Un air de bout de monde
Entends-tu l’écho de ma voix

La rue était vide ce jour là
Je chassais l’odeur de la mer
Cet hiver là
Les coquillages craquaient
Sous les roues du vélo
Un écho de ta voix

Je te goûtais déjà
Sous les draps
De mon enfance
Je te cherchais déjà
Dans les plis temporels

J’avais attrapé
Un battement de tes cils

Et je t’aimais déjà