Migraine

tumblr_nwk8otAogk1swr8l5o1_1280

Du fond du lit où les liens maladifs me retiennent
J’observe les galaxies au plafond
Je me perds dans une balade au son de notes
Electriques
Echouées sur les rives de ma mémoire
Chaque atome de mon corps constitue
Ma plage imaginaire
Où le sable s’envole pour s’attacher aux étoiles
Mes murs deviennent des scènes où se jouent des pièces étranges
Un tourbillon formidable de syllabes
Où nos danses virevoltent dans une violente extase
Et à chaque percussion mon corps
Se métastase
A toi, chère vie qui m’aura rendue malade
De t’avoir trop bouffée
A toi, corps éternel, à toi barque percée
Nous coulerons sous l’écume de nos voix
Qui jamais
Ne cesseront d’hurler

Advertisements

Leave a Reply :) Any feedback is welcomed!

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s